La vengeance de l’enfant d’éléphants, d’après Rudyard Kipling.

Partons non loin des rives du fleuve Limpopo aux temps anciens et reculés !

A cette époque, qui est le tout début du début des débuts, les éléphants n’avaient pas de trompe… Ils avaient… un nez ! Si, si, si, je vous assure ! Juste un nez.

Dans ce coin de l’Afrique, dans un village, grandit un Enfant d’Éléphant. Il est dévoré par une insatiable curiosité, mais à chaque fois qu’il pose une question… on le cogne… sans lui donner de réponse. Ce matin là, il décide de partir à l’aventure pour trouver la réponse à sa grande question !

L’enfance en danger. Écouter l’impensable : la maltraitance infantile. Un conte pour lever le voile sur ce fléau et mettre en mots à hauteur d’enfant. Celui-là a les ressources psychologiques pour fuir son environnement toxique ; obnubilé soudainement par la réponse qu’il cherche. Mais pas assez « armé » pour passer son chemin devant un prédateur… Ce voyage c’est le condensé en une journée d’un parcours de vie, vers la résilience. Pour avancer, prendre une revanche sur la vie, on peut choisir la même route que l’Enfant d’Éléphant. Il décide après son voyage et sa transformation de cogner toute sa famille, comme eux l’ont cogné… Cela va changer la face de son monde; en tout cas, celle des éléphants… Je n’approuve pas ce choix de la vengeance. On le confond malheureusement avec la justice. J’affirme cette conviction à travers le sous-texte de jeu. En prenant position j’espère ouvrir le débat.

DOSSIER du spectacle « la vengeance de l’enfant d’éléphant

Adapté et Interprété par Alexandra SAĨFI, mise en scène par Lucile ANDRÉ.

« La vengeance de l’Enfant d’Éléphant » est une adaptation d’un conte écrit par Rudyard Kipling en 1902: « L’Enfant d’Éléphant », extrait de « Histoires comme ça ».